Bonjour !

L'été commence officiellement aujourd'hui, mais sans doute aurait-il besoin d'un nouvel agenda : il a raté le rendez-vous... Puisqu'il n'est pas possible d'envisager des activités au dehors,  autant employer son temps de manière agréable et, pourquoi pas, instructive ! Me revoici donc comme convenu avec la suite de l'article sur les conseils de "bien vivre" avec la ScanNCut. (La première partie se trouve ICI)

Pour commencer, parce que c'est une question qui revient souvent, un petit comparatif des différents modèles disponibles : CM300, CM700, CM900. Les plus anciens (CM600 et CM840) en sont volontairement exclus, car plus guère vendus à l'exception de quelques stocks. Pas de stress néanmoins si, comme moi, vous possédez un de ces anciens modèles : je rappelle que tous les modèles sont capables des mêmes performances (cfr article ICI) à condition d'effectuer les mises à jour (voir ICI). Quant à ceux qui ne l'ont pas encore achetée, ils seront heureux sans doute de découvrir ce tableau :

tableau comparatif modèles

De quoi réfléchir ou rêver, peut-être, en attendant Noël ou l'une ou l'autre occasion...

Retour à la réalité, et un simple geste préventif  pour poursuivre : il concerne la fiche d'alimentation derrière la machine. Vous avez déjà sûrement remarqué qu' il faut une certaine force pour l'entrer ou la retirer. Examinons-la de plus près :

astuce 1

Pas de vis, pas de clip ni aucun système de serrage. Ce qui implique que si, à force de tirer, un fil lâche à l'intérieur de la fiche, celle-ci ne pourra pas être ouverte pour réparation. Et donc qu'il faudra en acheter une nouvelle...
Moralité : on débranche la machine par la prise d'alimentation, et on laisse la petite fiche bien à sa place.

Passons à présent sous la machine pour y découvrir le clapet de nettoyage. Pour l'ouvrir, une simple pression (côté fiche) :

astuce 2A

Dans le fond, à peine visible, une vitre.

astuce 2B

C'est la vitre du scanner. La dépoussiérer de temps à autre  ne fait pas de tort, et surtout ce petit geste peut éviter un tas de tracas (et frais !) en cas de supposée "panne" ! Car outre  les innombrables poussières produites par les fibres de papiers ou textiles,  de minuscules morceaux de papier peuvent se détacher et rester coincés à cet endroit, tout comme le papier collant ou masking tape que l'on utilise parfois pour renforcer l'adhésion du matériau sur le support de coupe. Un seul petit morceau mal placé peut empêcher la reconnaissance du tapis de coupe ! Le message suivant apparaît alors à l'écran : le support n'a pu être reconnu. Son insertion va être annulée. Avant de vous précipiter acheter une nouvelle feuille de transport, commencez par vérifier si un débris, même minuscule, n'entrave pas la lecture des repères optiques du support (les caractères imprimés sur le tour du tapis qui permettent à la machine de le reconnaître, et faire par exemple la distinction entre tapis de scan et tapis de coupe)

astuce 6

Des bords de tapis salis peuvent engendrer les mêmes déboires. À nettoyer régulièrement donc eux aussi, en évitant solvants et alcool qui pourraient les décolorer !

L'information suivante concerne les personnes qui transportent parfois leur ScanNCut. Que ce soit parce qu'on l'a achetée à plusieurs, dans une école, une association, entre amies, peu importe, pour voyager avec votre machine replacez-la de préférence dans sa boîte d'origine, avec les protections autour. Si ce n'est pas possible faites au moins ceci :

astuce 3

Un papier collant pour fixer l'écran. Parce que les vibrations de la route le font tressauter tout au long du chemin, et que les minces fils qui le relient à l'électronique de la machine risquent fort de ne pas résister à pareil traitement ! J'en parle en connaissance de cause : cela m'est arrivé. À force de "trimballer" ma machine de salon en atelier, du coffre de la voiture à la table de formation, en passant par des déplacements en sac de sport, un jour mon écran en a eu assez : en plein milieu d'une démonstration il est devenu tout blanc, refusant obstinément de m'afficher le moindre signe ! Mon merveilleux technicien de mari, encore une fois, a résolu le problème : il lui a suffi de repousser fermement les fils "baladeurs" dans leurs connexions pour que tout rentre dans l'ordre.  En y ajoutant la recommandation ci-dessus pour que cela n'arrive plus. De fait, grâce à cette simple astuce mon écran se porte bien !

Pour finir, je vous propose de découvrir ma petite trousse à accessoires. En effet, seule le modèle CM900 possède le petit espace de rangement où loger les "indispensables" de la machine : stylet pour les  commandes à l'écran, palette pour détacher les motifs du tapis après découpe (tous fournis avec tous les modèles), auxquels j'ajoute une paire de fins ciseaux et mon indispensable clé usb où sont enregistrés mes motifs préférés. Cette trousse a été trouvée dans un magasin en liquidation, au prix dérisoire de 50cts, de quoi oublier en un instant ma bonne intention de la coudre moi-même !

astuce 4A

L'astuce pour garder le petit matériel rangé à portée de main : ranger la trousse sous le capot de la machine, tout simplement !

astuce 4B

 P.S. À défaut de "trousse à un prix imbattable", un étui à lunettes ferait aussi très bien l'affaire !

Il me reste à annoncer une nouvelle  formation machine, le lundi 11 juillet au Creacorner de Namur. Trois heures (il les faut bien !) pour découvrir de A à Z toutes les fonctionnalités de ce formidable outil !  Pour renseignements et inscriptions voir ICI ou ICI.

Je vous retrouve, avec du scrap, quand Monsieur Soleil daignera se montrer et m'aider à photographier une page. Croisons les doigts !
Bonne journée, 

signature