Il y a bien longtemps, par un jour de grand vent, un appel parvint de la maison à côté : "Au secours ! Philippe, viens vite m'aider !" Mon mari courut à l'appel de notre voisin, cramponné à la toiture de son abri de jardin qu'il tentait désespérément de soustraire à l'emprise du vent. Deux bras en renfort n'y changèrent rien : une rafale plus forte que les autres emporta le petit toit aussi aisément qu'un fétu de paille ! Livrés sans défenses aux assauts de la tempête, les murs à leur tour vacillèrent et très vite se disloquèrent , brisant l'une après l'autre les planches de bois. Notre voisin furieux et déçu les regarda s'éparpiller comme des allumettes en jurant qu'on ne l'y prendrait plus (il a lu depuis lors l'histoire des "Trois petits Cochons" et a construit un abri en briques...) Il a proposé à mon mari d'emporter toutes ces planches qu'il ne voulait plus voir, et au fil des ans celles-ci ont trouvé une nouvelle vie dans diverses réalisations, comme la barrière du jardin :

barrière

... ou les volets de la cabane, ou bien encore un banc au potager... Bon, si j'évoque cette histoire de planches aujourd'hui, ce n'est pas pour vous emmener à nouveau au jardin ; ce soir nous n'irons pas plus loin que le hall d'entrée ! Il est tout petit chez moi, et depuis un certain temps nous cherchions en vain un meuble "à la bonne taille" pour le décorer. Vous me voyez venir ? Oui, les planches ont encore servi !  Et si je vous présente ce que nous en avons fait, c'est non seulement parce que cette astuce-récup' en intéressera peut-être plus d'une, mais aussi parce que le matériel de scrap y a aussi une (petite) part.

Voici donc les restes de l'abri de jardin du voisin, + des restes de bois de la cuisine, + encore une planche un peu abîmée d'origine inconnue, + des fonds de peinture marron et crème, le tout couplé à un tuto dégoté via Pinterest ICI, et les passions conjuguées d'un bricoleur et d'une "colorieuse" (mon mari et moi ;-)

console1

Pour habiller le mur encore nu (car fraîchement repeint lui aussi), juste un mot en bois (Artemio) :

console2

Et sur les tiroirs (qui sont faux, c'est une des astuces qui rend ce meuble si facile à réaliser !), une serrure vendue au rayon scrapbooking (Artemio) :

console3

Rappelez-vous : il y a quelque temps j'avais rénové un placard en lui adjoignant de fausses serrures dénichées dans le matériel de scrap (ICI). Comme il y en a six différentes dans chaque emballage, j'ai trouvé ici l'occasion d'en utiliser d'autres !

console4

Le résultat final me plaît beaucoup, et décidément je trouve de plus en plus de plaisir à transformer le bois par des effets de peinture ou de patines ; on oublie complètement qu'à l'origine cette console est constituée de trois essences de bois différentes !

Le projet suivant est déjà prêt dans sa conception : yapluka ! Sans doute ne résisterai-je pas au plaisir de venir à nouveau le présenter par ici...
À bientôt avec une page,
bisous patinés,
signature