Bonjour !

Il y a quelque temps, après m'être "éclatée" en créant un fond de page à base d'aquarelles (ICI), je me suis aussitôt lancée dans la confection d'un mini sur le même principe, où j'ai choisi de mettre en valeur également les sublimes papiers de la collection PURE :

papiers pure

Les principes de l'album -plutôt un carnet- sont très simples :
- à chaque double-page un papier imprimé et un papier aquarellé avec des taches dans les teintes coordonnées se font face.
- ils mettent en valeur le plus souvent une seule photo, choisie pour s'harmoniser avec les papiers.
- la déco est tout aussi épurée, réduite à quelques éléments à la mode en cet été 2016 : découpes papier (toutes les découpes sont réalisées à la ScanNCut), mini-perles, masking tape, sequins, touches de papier pailleté...
- la structure, dont vous trouverez le tutoriel ci-dessous, est un simple accordéon. On ne se foule pas en vacances ;-)

En voici pour preuve la couverture : on ne peut plus simple !

carnet Pairi Daiza 01

La reliure est un papier structuré "bambou" d'Artemio, et voici le thème des photos :

carnet Pairi Daiza 02

"Pairi Daiza, un Jardin des Mondes", un endroit que j'apprécie beaucoup pour sa flore, sa faune, et la bienfaisante sensation de paix que j'y trouve à chaque visite (hors saison touristique, je précise...) De nombreuses variétés d'oiseaux s'y promènent en toute liberté, un regal pour les photographes ! Justement, il y a dans le bloc de papiers "PURE" des motifs avec des plumes...

carnet Pairi Daiza 03

carnet Pairi Daiza 04

Sur la double-page suivante la distinction est subtile entre papier à motifs (à gauche) et papier aquarellé (forcément, à droite !)

carnet Pairi Daiza 05

La confusion est encore accentuée par une découpe "feuillage" en prolongement de l'une sur l'autre : 

carnet Pairi Daiza 06

Plusieurs rubans de masquage, dont un pailleté, contribuent à la décoration du carnet :

carnet Pairi Daiza 07

Et en divers endroits une photo se soulève pour en révéler d'autres (je n'ai pas photographié les autres, sans réel intérêt) :

carnet Pairi Daiza 08

Ici c'est une page d'un petit carnet gentiment offert par l'équipe Artemio (merci Aurore !) qui fait la mise en valeur de la photo :

carnet Pairi Daiza 09

Sur cette page un autre feuillet a été coupé comme une étiquette :

carnet Pairi Daiza 10

J'aime bien les coulées d'encre sur celle-ci, avec en photo un détail du décor très réussi :

carnet Pairi Daiza 11

Encore une association de couleurs qui me plaît !

carnet Pairi Daiza 12

Un zoom sur les "gros chats"

carnet Pairi Daiza 13

et l'aquarelle comme j'aime !

carnet Pairi Daiza 14

À Pairi Daiza il n'y a pas que les animaux. Le décor et la végétation aussi sont soignés !

carnet Pairi Daiza 15

carnet Pairi Daiza 16

Quelques détails pour terminer :

carnet Pairi Daiza détails

Je ne résiste pas au plaisir d'ajouter deux photos postérieures à ma visite, des clichés largement partagés sur internet tant l'événement était attendu : une naissance chez les pandas !

La maman, Hao-Hao, présentant fièrement son petit né début juin :

tmp_6259-unspecified-143579694

Puis une autre photo datant du début de ce mois, sans commentaires :

panda

Enfin, comme promis voici le pas-à-pas pour réaliser un album ou carnet de ce type, que les inscrits à la newsletter ont reçu sous forme de document pdf. Un seul mot d'ordre pour cette réalisation : méticulosité !

Matériel :
- pour la structure : un cardstock (type feuille pour scrapbooking) L24cm H15cm
- pour les pages : 8 feuilles de papier aquarelle (ou 8 morceaux de cardstocks unis) et 8 morceaux de papier imprimé, dimensions L21cm X H 15cm
- pour la couverture : 2 cartons aux mêmes dimensions + encore 2 papiers imprimés pour les couvrir.
- pour la tranche de reliure : un papier ou textile souple H15cm, L7,5cm
- outils : massicot avec lame plieuse, colle ou double-face.

Mise en œuvre :
toute la structure de cet album tient sur un carton plié en accordéon, véritable "épine dorsale" sur laquelle viennent se fixer chacune des pages. Il faut donc particulièrement veiller au soin et à la précision lors de sa réalisation.
Celle-ci, très basique, consiste simplement à plier en accordéon, sur toute sa longueur, le cardstock prévu (qui peut tout à fait être un papier de récup' puisqu'on ne le verra pas). Les plis doivent être tous de taille identique (1,5cm) et surtout parfaitement parallèles. De leur qualité dépend tout le reste de l'album : s'ils vont de travers, les pages feront pareil ! L'outil idéal pour cette tâche est le massicot employé avec une lame plieuse ou, à défaut, un embout arrondi (une pointe percerait le carton !) par exemple un stylo usé. Écrasez bien les plis.
Voici ce qu'il faut obtenir :

tuto accordéon 1

Pour la suite suivez le guide ! Commencez par coller, sur chaque côté des "ponts" de l'accordéon, les feuilles de papier uni (si vous avez choisi des aquarellables vous aurez pris soin de les "tacher" avant collage !) et celles d'imprimé. Elles se font face à chaque double-page en englobant la reliure :

     doubles-pages :

tuto accordéon 2

 

En noir, l'accordéon plis fermés (pour la visibilité du dessin le fond est volontairement présenté déformé, soit tout plat). En rouge, la colle. En bleu et vert, les feuilles à taches et à motifs formant les doubles pages. Elles seront plus tard collées dos à dos dans le prolongement des plis fermés de l'accordéon mais demeurent libres pour faciliter la décoration (par ex. La pose d'attaches parisiennes).

Pour le décor je vous renvoie au modèle ci-dessus, ou à votre bon plaisir suivant le style de vos photos et le matériel dont vous disposez. À retenir, l'esprit carnet de ce modèle peut tout à fait s'accomoder d'une grande simplicité... 

Une fois la déco en place, il est temps de préparer les couvertures en recouvrant les cartonnettes de papier (ou pourquoi pas un tissu), avant d'encoller les pages dos à dos (gros pointillés rouges) :

 

tuto accordéon 3

 Il reste à fixer la reliure (en brun). Elle se colle uniquement sur les couvertures (l'avant et l'arrière), en laissant la partie couvrant l'accordéon libre. Assouplissez bien le papier avant collage, et ensuite ouvrez et fermez l'album plusieurs fois pour vérifier que rien ne "coince".

Bien évidemment le nombre de pages (et donc de plis) peut être adapté en fonction du nombre de photos, mais je déconseille tout de même d'aller au-delà de dix. Gardez bien en tête que, malgré son apparente simplicité, cette reliure exige beaucoup de soin, d'attention et de rigueur : la vouloir trop épaisse risque de transformer un travail facile et rapide en une véritable prouesse technique ! Ce serait dommage...

ANX-02-000LW7

Chez vous ou ailleurs, avec la pluie ou le soleil, profitez bien de l'été !
Bisous pleins de couleurs,
signature