J'adore cette page... C'est souvent le cas, me direz-vous. Heu... oui, en fait, je triche un peu : pour les premières pages que j'expose sur ce blog, évidemment, je choisis mes préférées. Les autres, celles que j'aime moins, elles restent enfouies au fond de l'album. Ce n'est pas très juste, d'accord. Il faudra bien pourtant qu'un jour elles en sortent, parce que je suis incapable de produire une nouvelle page chaque jour, je fais partie des scrapeuses lennnnntes, il me faut un temps infini pour préparer une page. Donc ça viendra, pas de souci !

Pour en revenir à celle-ci, un truc de "maman" encore une fois, qui à la fois s'émerveille et s'inquiète de voir son fils grandir. Le journaling est extrait d'une chanson de Céline Dion "Je lui dirai"; non pas que je sois particulièrement fan, mais je trouve le texte vraiment approprié aux sentiments que m'inspire cette photo. Que les mamas qui se reconnaissent me fassent signe ! Allez, le voici :

Je lui dirai qu'il est né de l'amour,
Que nous l'attendions passionnément.
Que chaque nuit s'efface au nouveau jour,
Qu'il sera grand mais qu'il a bien le temps...
Oh Dieu qu'il a bien le temps !

Je lui dirai qu'ici bas tout s'apprend :
Le bien le mal et même le bonheur.
Qu'il ne perde jamais ses yeux d'enfant
Devant trop de malheurs et de laideur,
Qu'il regarde avec son coeur.

Je lui dirai d'être sage et prudent,
D'aller frôler les glaces et les feux,
Qu'il goûte à tout mais sans jamais dépendre,
Que trop peut être pire que trop peu.
Oh bien pire que trop peu !

Je lui dirai les chansons les poèmes,
Qu'il n'y a pas d'amour sans histoire,
Que le bonheur est un grain que l'on sème,
Qu'amour et santé ne s'achètent pas,
Qu'on n'est riche que de ça !

Et que la vie l'appelle, que le monde l'attend,
Que la terre est si belle et le ciel est si grand,
Qu'il est beau, que je l'aime, qu'il est ma vie, ma joie,
Qu'il est un parmi des millions d'humains,
Mais bien l'unique pour moi...

Un peu "nu-nuche" ? Oui, d'accord. Je serai nu-nuche tant qu'on voudra  quand il s'agit de mes enfants. Que celle qui ne s'est jamais attendrie devant sa progéniture me jette la première pierre !

Et voici la page, sans autre commentaire :

cliquer pour agrandir

A demain...

Sabine