Je me sens très "lapin blanc" aujourd'hui : en r'tard, en r'tard, et pourtant j'étais si impatiente de venir vous conter la suite de mes découvertes au pays merveilleux d'Artemio !

Avez-vous déjà connu ce sentiment : rencontrer quelqu'un pour la première fois et avoir l'impression de le connaître de longue date ? Voilà exactement ce que j'ai ressenti en bavardant avec les membres de l'équipe durant la pause de midi, sans doute tout simplement parce que nous partageons les mêmes passions...

Mon repas vite expédié (le buffet était pourtant fort tentant !), c'est avec une immense curiosité que j'ai suivi mon guide, Diane, pour une visite des lieux. Première étape : l'entrepôt, grand comme une église, et rempli jusqu'au plafond (très haut donc !) de matériel dédié à la créativité.  Tout est rassemblé ici, puis emballé pour être dispatché chez les distributeurs, petits commerces ou grands magasins. De quoi attraper le tournis ! Si chacun d'entre nous a sa propre vision de la caverne d'Ali Baba, celle-ci me semble plus qu'adéquate pour la majorité des "créatives" que nous sommes...

C'est là, à côté des empilements de caisses et de cartons, que Diane m'a annoncé la super nouvelle que je vous laisse découvrir ICI. Direction ensuite le centre créatif. Nous avons longé des corridors, dépassé des bureaux, descendu des escaliers ; j'ai retraversé sans m'y attarder davantage le show-room (toutes les dernières nouveautés de la marque !) pour arriver enfin au lieu de mes convoitises : l'atelier ! Là, des filles talentueuses travaillent chaque jour à créer et inventer, encore et encore, pour que notre création à nous s'en trouve à son tour inspirée. J'ai pu ainsi voir quelques unes des vedettes du nouveau magazine Artemio qui sort ces jours-ci (j'en profite pour vous glisser un petit tuyau : le prochain challenge de la marque s'inspirera des réas de ce magazine -chuuuut...) J'ai adoré la rencontre avec la créatrice de tampons, à qui j'ai pu poser quelques unes des dizaines centaines de questions que j'ai en tête à ce sujet. J'ai appris les différentes étapes de la création d'un magazine, j'ai vu des idées, des couleurs, même quelques éléments d'un nouveau département de la marque pour 2012, de quoi émerveiller dix paires d'yeux, de quoi écrire dix pages sur ce blog...

Stooop ! Je dois me faire violence pour arrêter : c'est un blog de scrapbooking et carterie, ici, pas de littérature. Et il y a encore tellement de choses à raconter !

Pour la suite du programme c'est retour à la technique, et un moment très attendu : découpes et embossages avec la Happycut ! Je ne vais pas vous détailler le pas-à-pas, disponible sur une vidéo très explicite ICI : la Happycut prise en main, puis embossage, découper de la feutrine, du tissu, faire des pop-up, tout y est !  Un excellent moyen de se rendre compte de la facilité d'emploi de la machine, et surtout de son efficacité ; après tout c'est ce que nous cherchons non ? Pour celles qui, comme moi, utilisent la machine à pâtes, la grande question est : les plaques de découpe Artemio fonctionnent-elles avec cette machine ? Et la réponse est OUI ! (promis-juré-craché, je l'ai vérifié moi-même !) Et avec la Sizzix ? Question plus difficile mais réponse presque logique : je sais que ça marche dans l'autre sens (machine Happycut + plaques Sizzix), il est donc plus que probable que l'inverse sera valable également, même s'il faut avant d'y arriver procéder à quelques essais...

Et qu'avons-nous fait avec cette machine ? La déco qui plaît à tous, ne se démode jamais, convient à tous les styles et à un tas d'activités : des fleurs !

Happy cut 5

Réalisées avec la très belle collection de papiers "Vintage", et des dies (plaques de découpe) pour les pistils, les pétales, les feuilles. Une fois l'ensemble passé dans la machine, nous obtenons ceci :

Happy cut 2

et ceci :

Happy cut 1

La première bande pour le coeur de la fleur, les suivantes pour les différentes formes de pétales. Pour former la fleur, il suffit de tourner...

Happy cut 3

... aidée en cela par un très chouette petit outil qui permet de "coincer" le papier avant de tourner :

quilling

Un morceau de bois fendu en son extrémité pourrait convenir aussi. Pour tenir le tout un point de colle ou de double-face sur le dessous, et le bouquet se forme vite ! Il tombera à pic pour décorer de manière originale et "crrréative !" les cadeaux prévus dans... onze semaines !

Happy cut 5

Pour moi Noël, c'est vrai, est arrivé bien à l'avance. Je suis absolument consciente de l'incroyable chance qui m'échoit dans cette aventure, et croyez que je l'apprécie à sa juste valeur. Je me réjouis aussi parce qu'elle va me permettre de proposer davantage de choses encore sur ce blog, et de partager avec tant de scrappeuses ou "carteuses" les découvertes et des expériences nouvelles. "Une joie partagée est une double joie", voilà bien de quoi m'enthousiasmer encore plus !

Malgré l'heure tardive je n'attendrai pas davantage avant de publier ce message. Je souhaite à toutes et tous un délicieux dimanche, bien au chaud par ce temps d'automne (du temps à scrapper !). On se retrouve très vite !

Bisous fleuris,