Comme promis une petite livraison de "trucs en vrac" aujourd'hui, ce que j'ai retenu d'une après-midi de carterie avec des bouts de papiers...

Car oui, les chutes c'est bien joli, mais manipuler et surtout couper à angle droit de tous petits morceaux de papiers, quel casse-tête ! Je sais qu'il y a des adeptes de l'équerre, pour ma part je suis résolument, et ce depuis que je l'ai découvert, une fervente du massicot. Et pour le concilier avec les tous petits papiers, j'ai trouvé ce "bête" truc :

Ce petit rectangle blanc, c'est juste une pastille de double-face. On ne s'imagine pas comme ça adhère bien au métal !  Sur le papier par contre, elle colle juste assez pour le retenir, et l'empêcher de glisser, entraîné par le mouvement de la lame, quand il est tout petit ou présenté de façon bizarre, comme par exemple :

Je veux couper ce carré en deux, d'angle à angle, pour obtenir deux triangles réguliers sans tracer ni mesurer. Et pour quoi faire ces triangles ?

Des coins-photos, en un coup de ciseaux ! Pour cela je plie mon triangle en deux, puis en le tenant par le plus grand côté :

Je coupe la pointe en une fois, en restant bien parallèle au bord :

Dépliez... Abracadabra : zut, une photo floue !

Bon, suffisamment claire quand même, tout le monde a compris. Pensez juste à adapter la taille du carré de départ en fonction du coin souhaité...

La  troisième astuce est un petit outil sorti de ma trousse de couture. Il porte le nom de bizarre de "somomètre" :

En le regardant on comprend tout de suite son intérêt : petit, maniable, des bords en métal pour y aligner une latte, des mesures clairement identifiées de 1 à 6 cm (nous sommes toujours dans les petits formats...), et surtout pas de millimètres avant le zéro. Facilité et gain de temps assurés dans bien des cas !

Et puis enfin je reprends le massicot, pour préparer une nouvelle série de cartes sur le modèle de celle-ci :

Plutôt que passer du temps à mesurer et couper très exactement chaque bande de papier à la dimension de la précédente, je les attache ensemble à l'arrière, avec du scotch, sans me soucier de leur taille :

Un p'tit coup de la lame magique, ziiiig, et c'est droit :

 

Voilà une série de petits gestes qui, pris séparément, peuvent paraître anodins voire inutiles. Mais en cette période où nous courons toutes après les heures et surtout pour celles qui font de la carterie "en série", ils peuvent engendrer un gain de temps toujours appréciable, sans compter la facilité dans le travail...

Il me reste un message à faire passer. Comme l'an passé à la même période (quoi, déjà un an ?), je lance un appel à vot' bon coeur Mesdames : n'oubliez pas les p'tits oiseaux ! Une distribution de graines peut les aider à passer l'hiver. Il fait si froid dehors... Attention cependant : une fois qu'on commence il ne faut plus arrêter car nos petits visiteurs aîlés deviennent dépendants de ce que nous voulons bien leur offrir ! Mais le merveilleux spectacle de leurs ébats autour de la mangeoire vaut bien ce petit effort...

Bisous d'hiver, déjà,