Depuis qu'ont débuté les ateliers de "La Pâte à Scrap", je m'efforce chaque année de trouver des modèles différents et originaux à y proposer avant les fêtes. Certaines réalisations demandent davantage de technique et sont parfois un peu plus complexes, et puis d'autres, en compensation, séduisent par leur simplicité. C'est le cas du premier modèle de cette cuvée 2010, qui mettra surtout à contribution... le stock de chutes de papiers !

Je ne parviendrai jamais à qualifier ces morceaux de "déchets". Car après tout cette merveilleuse déclinaison de couleurs, de textures, d'imprimés de toutes sortes, cette variété infinie de combinaisons et de teintes, résultat du travail de tant d'artistes du dessin ou de l'infographie, cette richesse-là ne vaut-elle pas toutes les techniques du monde ?

J'ai donc décidé de l'exploiter, avec l'avantage supplémentaire d'imposer une petite cure d'amaigrissement à mon lot de "bouts de papiers" ; en effet depuis quelque temps et malgré mes tentatives, il n'arrête pas de prendre du poids, pfff...

Pour gérer au mieux cette abondance, une idée de rangement toute simple : un gros classeur avec des chemises. Pour chaque chemise une couleur. Et dedans, tous les restes de papiers où domine cette couleur. Facile pour constituer une harmonie, même avec des papiers de marques différentes !  Restait à créer un modèle qui se prête à tous les styles avant de se lancer dans le grand jeu de l'interprétation, un vrai délice...

Premier modèle, un classique "rouge de Noël" :

Une seconde version très clean & simple pour l'anniversaire de Stéphanie :

Le voyage a malheureusement abîmé les ailes du petit papillon en pâte Fimo. Une expérience à ne pas renouveler...

La carte suivante était destinée à Cath, qui aime tant le shabby :

Et encore une pour Caroline, tendance vintage :

Retour au classique pour la dernière, une démonstration que le sketch fonctionne aussi à l'horizontale :

Le "Joyeux Noël", pas très lisible sur la photo, a été embossé en blanc, tandis que le sapin doit ses beaux volumes à un embossage à la machine à pâtes. Quant aux imprimés, ils militent pour l'entente universelle : issus de trois marques différentes, ils s'accordent pourtant à merveille...

 

LA question sera : laquelle préférez-vous ?

Rendez-vous très vite avec une autre série, moins récente mais qui devrait en intéresser plus d'une puisque j'ai prévu d'y joindre un tuto...

Bisous de plus en plus glacés,