Comme la plupart d'entre vous sans doute, j'aime beaucoup les mini-albums. Et pourtant j'en réalise peu, pour une simple raison : très souvent je trouve les minis trop... minis ! Les modèles proposés dans les livres, les revues, ou sur le net, sont presque toujours prévus pour des photos de très petite taille : dix, huit, voire six centimètres de côté, des photos recoupées bien sûr, ce qu'il m'est impossible de faire avec les clichés impeccables de Philippe.

Comment faire alors ? Quand toutes les photos sont dans le même sens, horizontal ou vertical, le défi reste accessible (voir ICI le mini Budapest ou ICI Remember Days). Il se complique vraiment quand elles alternent les deux sens ! Evidemment je pourrais adapter les dimensions des pages, et tout agrandir : mais il me faudrait alors des papiers "hors normes", beaucoup plus coûteux. Comme ces minis sont destinés à servir de modèles aux ateliers, et que je ne veux pas répercuter ce coût aux participantes, je cherche des alternatives...

Pour mon dernier album j'ai donc choisi un compromis (vous savez, ces fameux compromis "à la belge" !) : une pochette verticale, qui accueille un livret horizontal. CQFD ! Il s'agit d'un modèle régulièrement vu sur les blogs, qui a déjà été adapté en carnet, en livret, en porte-cartes,... Je n'ai pas mis le tuto parce que je suppose que beaucoup l'ont déjà, mais il est toujours temps !

Les photos de ce mini ont été prises à Treignes, un village à vocation essentiellement touristique pas très loin de chez moi. Musées et animations rivalisent en qualité et originalité, notamment un musée du chemin de fer avec outils, équipements, machines, circuits miniatures, et de nombreuses "vraies" locomotives anciennes (la plus vieille date de 1894). Le clou de la visite : un voyage dans un de ces trains d'autrefois, entraîné par une machine à vapeur amoureusement entretenue au fils des ans par une équipe de "mordus". Je vous propose donc, sans plus attendre, de rejoindre le quai d'embarquement. Le chef de gare ne va plus tarder à siffler le départ...

La pochette ouverte, avec le livret à droite :

En enlevant le livret on dévoile une nouvelle photo verticale. Avec celle au dos cela m'en fait quatre ; si j'en avais eu plus, j'aurais simplement ajouté un ou des feuillet(s) à déplier sur la page de gauche.

Le livret seul :

Le papier rouge est un Basic Grey, le brun n'a pas que l'air vieux : il l'est réellement, et d'une marque que je n'ai jamais retrouvée depuis : Paperloft. La jolie étiquette est offerte sur le blog d'Annecath !

Une fenêtre ajourée au transparent de Colorsconpiracy. Et un dessin de petit train qui m'a été gentiment envoyé par Gervaise ; exactement ce qu'il me fallait !

Le tampon "horloge" : à nouveau une création d'Annecath, pour Toga.

Dernières vérifications avant le départ... Imaginez combien ces machines sont impressionnantes, vues de près !

Enfin le convoi s'ébranle...

Et le dos du livret :

Le départ ne se fera peut-être pas vraiment à l'heure prévue. Ou peut-être sera-ce l'arrivée ? Et nos vêtements seront sans doute un peu imprégnés de l'odeur de fumée... Mais quelle aventure ! De quoi combler les rêves de bien des petits garçons (euh... des grands aussi !)

Je vous laisse imaginer votre voyage... Nous nous retrouverons demain, sans doute (houps : je ne promets plus rien !). Mes bisous sont bien enfumés ce matin...

signature

Edit du 3 avril : tuto disponible ICI