Bonjour !

Deuxième jour de la semaine du scrap européen ! Aujourd'hui j'effectue un retour à mes "racines scrapesques". En effet, comme beaucoup d'entre vous sans doute, j'ai débuté le scrapbooking par de l'européen. Cette méthode continue à en séduire beaucoup car elle a l'avantage de proposer des pages simples, rapides, et d'un aspect esthétique qui séduit dès le premier abord. Après une année de cours je peux constater qu'il reste le préféré de toute une catégorie de scrapeuses, et que en outre pas mal de visiteuses débarquent ici parce qu'elles ont entré "scrapbooking européen" sur leur moteur de recherche. C'est donc à ces visiteuses-là que je m'adresse aujourd'hui, et à toutes les débutantes qui sont en quête d'informations pour se lancer sans trop dépenser...

Donc bien que je ne pratique plus moi-même le scrap européen, j'ai essayé de développer au fils de cette première année quelques trucs combinant économie et facilité. Le premier qui vient à l'esprit, le plus évident, est de fabriquer soi-même ses gabarits. Outre la gratuité, un autre avantage est de pouvoir ainsi déterminer la taille selon ses besoins, en choisissant un pourcentage d'agrandissement ou de rétrécissement adapté à sa page. Attention néanmoins : pas de formes plus larges que les photos ! Les modèles seront trouvés sur le net, copiés dans des livres, échangés entre scrapeuses, ou même inventés, les possibilités de création deviennent alors infinies...

Pour les fabriquer la méthode est simple : commencer par imprimer son modèle, en plusieurs morceaux si nécessaire, le fixer sur le support choisi, soit du carton style boîte à céréales, soit du plastique (transparent ou pas, par exemple la couverture d'une chemise usagée), puis avec un bon cutter découper ensemble les deux épaisseurs. Un tapis de découpe est idéal pour ce genre d'utilisation ; étant donné son petit prix et le confort qu'il apporte, il me paraît un bon investissement.

Quant au choix du matériau, pour ma part j'ai définitivement choisi le carton. Je trouve que son opacité permet d'isoler visuellement le sujet, et donc de mieux se rendre compte de l'effet qu'il rendra une fois découpé. Je vous propose un exemple en image :

Pochoir transparent :

pochoir1

Pochoir carton :

pochoir2

No comment. Un autre avantage à fabriquer ses pochoirs est que l'on récupère TOUS les morceaux, y compris les découpes intérieures. Et c'est ici que débarque la réponse à la question d'hier. Admettons que je veuille découper ces jolis crocus. Admettons que je ne possède pas de crayon aquarellable qui s'efface sur les photos, ou que la qualité de ces clichés ne me permette pas son utilisation. Bien sûr je pourrais tracer au stylo, mais ce tracé ne s'effacera pas, il faudra donc découper à l'intérieur de la forme. Et si on l'applique à tous les contours, un tracé intérieur + une découpe intérieure = plusieurs millimètres en moins ; pour un travail dont l'objectif est l'ajustement et l'emboitement précis des formes entre elles, voilà un bien mauvais départ ! La solution se trouve alors... dans les morceaux ! Nous avons même le choix entre deux procédures. La première ne demande comme matériel qu'une épingle...

pochoir5

... qui me sert à marquer les angles de ma forme. Devant, c'est pratiquement invisible ; derrière, sur le verso absolument blanc de la photo, c'est tout à fait net (bon, j'ai quand même entouré de rouge parce que sur l'écran c'est beaucoup moins clair...)

pochoir6

 

S'il s'agissait d'une forme géométrique classique (carré, rectangle, triangle), ces points-là me suffiraient pour tracer ma forme au verso, ou même pour découper directement avec le massicot. Comme ma forme est plus sophistiquée, c'est ici que je reprends le morceau, pour le replacer exactement entre ses angles :

pochoir7

Contourner et découper n'est plus alors qu'un jeu d'enfant... Un autre procédé est possible, parfois un peu plus périlleux. Nous restons à l'avant de la photo, où l'on vient poser le morceau de pochoir à son emplacement d'origine :

pochoir3

On enlève le tour...

 

pochoir4

Le contour peut maintenant être tracé au stylo à l'extérieur de la forme (en plus je suis sûre ainsi qu'il ne dérapera pas sur la partie de la photo que je veux garder), ensuite il disparaîtra à la découpe sans modifier ses dimensisons... CQFD !

Je n'ai jamais fait de page moi-même avec ce gabarit, je ne peux donc vous en montrer un exemple. Pour illustrer cet article je suis allée fouiller dans mes archives pour trouver celle qui s'en rapprocherait le plus, voici ce que j'ai trouvé :

Au_pays_de_Disney

Une chouette idée pour exploiter des photos inutilisables autrement, mais que je tenais à mettre en page (Souvenirs, souvenirs...) Pour les doigts patients et minutieux !

Bisous gabarits,
signature