"Nelly Moser", c'est le nom de la clématite scrapée sur la page d'aujourd'hui, une liane bien connue de tous les jardiniers pour ses grandes fleurs d'un rose lumineux et surtout sa facilité à fleurir à profusion. Les photos sont anciennes, pas terribles, est-ce pour cette raison que je n'aime pas trop cette page ? D'ailleurs elle aussi date de l'année dernière, depuis ma vision du scrap a évolué.

cliquer pour agrandir

Pourquoi je vous la montre alors ? Eh bien parce qu'elle fait partie de l'album "4 Saisons au Jardin", qu'elle y a sa place avec les autres, et que les clématites sont parmi mes fleurs préférées...

Et avec son vis-à-vis :

Des pages que je ne referais plus. Et puisque je n'en suis pas satisfaite, je vous propose en "compensation" d'autres clichés, plus récents ceux-là, saisis sous le soleil de juillet enfin éclatant.

Toujours roses et clématites pour commencer :

cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

Ensuite des visiteurs rencontrés au jardin :

cliquer pour agrandir

Ceux-là ne risquent pas d'aller bien loin... Celle-ci par contre :

cliquer pour agrandir

Je veux vite vous rassurer, et vous dire que je n'ai pas capturé cette libellule pour l'épingler au mur. Tout simplement, la belle demoiselle s'était engluée dans une toile d'araignée, il m'a fallu la saisir pour l'en délivrer. La mâtine a alors fait la morte -à moins qu'elle ne soit pour de bon tombée dans les pommes ?-, me laissant le temps de la poser, trèèèès délicatement, sur une feuille, pour la photographier. Et ça donne ceci :

 

Quels doigts humains tisseront jamais plus belle parure ? C'est exactement ainsi que, petite fille, j'imaginais la robe "aux Couleurs du Temps" de la belle princesse "Peau d'Âne", un conte dont je raffolais ! Aujourd'hui je penserais plutôt "Voilà de bien jolies couleurs à scraper !", qu'en dites-vous ?

La photo suivante m'a été une grande joie. Jugez plutôt :

cliquer pour agrandir

Celle-ci n'est pas une demoiselle, oh non ! J'en ai acquis la certitude lorsque, observant son comportement, je l'ai vue faire provision de brindilles et de feuilles séchées qu'elle transportait à plein museau dans un petit endroit bien abrité au bord de la mare, entre le corylopsis et le boule-de-neige, où j'ai déjà repéré quelques fois un de ses congénères venu y passer l'hiver. Alors, préparation de l'hibernation, déjà ? Pas en plein mois de juillet ! Je dirais plutôt fabrication de nid, ce qui signifie qu'après les chatons, nous allons accueillir des bébés-hérissons... Bon, là, je ne vous promets pas des photos, mais qui sait ?

Je vous quitte avec une dernière image de cette "bonne bouille" de hérissone, et aussi une parole rassurante : la libellule a repris son vol, et son gracieux ballet avec ses congénères par-dessus la mare. J'espère qu'à l'avenir elle se méfiera davantage des jolies toiles d'araignées...

cliquer pour agrandir

Bon lundi,
Sabine